L’industrie 4.0 : on en est où ? – Safehear

L’industrie 4.0 : on en est où ? – Safehear

L’industrie 4.0 on en parle beaucoup ! Mais c’est quoi au juste ?

McKinsey défini le terme comme « la prochaine phase de numérisation du secteur manufacturier ». Cette nouvelle phase industrielle a déjà été amorcée par quelques entreprises ayant décidé de faire entrer dans leurs usines de nouvelles technologies telles que le Big Data, l’IOT (Internet des Objets), la Robotique ou encore l’Intelligence Artificielle.

Ce qu’il faut retenir sur l’industrie 4.0

Cette nouvelle génération d’usines du futur c’est d’abord des buzz words. Industrie 4.0, IA, Big Data, IOT sont des mots très à la mode que l’on trouve partout sur le web. Comprendre ces différents concepts et nouvelles technologies est la première étape vers une meilleure compréhension de l’industrie 4.0.

Cette évolution de l’industrie représente tout simplement une numérisation du monde industriel. Si par industrie 4.0 nous entendons souvent usines futuristes, en réalité ces usines quelques peu augmentées prennent leurs racines dans le monde d’aujourd’hui en offrant de nouvelles approches de développements stratégiques.

Autrefois, la mise en place de nouvelles technologies dans les usines représentait des investissements considérables. Aujourd’hui, ces technologies deviennent de plus en plus abordables ce qui permet aux entreprises de se lancer progressivement dans cette nouvelle ère industrielle.

L’objectif principal de cette révolution est avant tout de créer des solutions aux problèmes manufacturiers actuels. Par le biais de nouvelles technologies, il est question d’améliorer la gestion des ressources et de l’énergie des secteurs industriels, en optimisant les processus afin de gagner en rapidité d’action. La connectivité des systèmes sera le cœur de cette nouvelle ère. L’interaction Homme-Machine sera optimisée afin que le salarié ne soit plus contraint d’aller chercher l’information mais que la machine puisse la lui donner.

Si l’industrie se veut désormais plus interactive, elle devient également plus automne. Les processus se simplifient, s’ordonnent et s’organisent.

L’implémentation de nouvelles technologies dans les usines suppose également la collecte massive de données. Ici, le défi sera d’être capable de les trier et les analyser correctement afin d’en tirer bénéfice.

L’industrie 4.0 se manifeste alors à plusieurs niveaux de l’entreprise allant de la production, la maintenance, en passant par la formation et jusqu’à la structure générale de cette dernière.

Et l’homme dans tout ça ?

Il est probable que l’industrie 4.0 fasse disparaître des emplois, pour bien évidement en créer de nouveaux et des différents. L’objectif étant ainsi d’accompagner l’ensemble des salariés vers l’acceptation de ces changements qui leur permettront d’effectuer de nouvelles tâches à valeur ajoutée. Toutes les activités pouvant être automatisées, le seront afin d’augmenter le potentiel des salariés et les affecter à d’autres types de mission.

Le passage à l’industrie 4.0 ne sera possible que grâce à l’entière implication des employés. Ces derniers doivent donc faire partie intégrante des processus de changement. Il est faux de considérer que les Hommes conserveront les mêmes types de postes et que la main d’œuvre disparaitra entièrement.

Prenons l’exemple des nouvelles usines Scheinder Electric !

Copyright 2019 Safehear All right reserved